Un mois s'était écoulé depuis ma réincarnation. Je passais mon temps à admirer ce que le monde était devenu après 2000 ans. Je remarquai que les arts magiques avaient diminué à un niveau bien inférieur à ce que j’avais prévu. De plus, les humains ne semblaient pas du tout connaître la magie de réincarnation. C'était pourtant une magie assez courante à mon époque. Pour les mages de haut rang, il n’était pas inhabituel de se réincarner, cependant, à l'époque actuelle, ils appelaient mon époque l’ère de la magie. Dès ma naissance, je savais parler et me servir de la magie. En voyant ça, mes parents Gusta et Isabella ont tout simplement cru que j’étais un bébé très intelligent. La magie de croissance aussi était considérée comme une magie avancée, mais elle restait encore connue de tous. Tant pis. Si l'existence de la réincarnation n'est pas reconnue, je suppose qu’on ne peut pas y faire grande chose. Mais la chose qui me surprenait encore plus, était que je me sois réincarné en un être humain. Il y a deux mille ans, j'avais semé mes propres graines en me servant de la magie. J'avais ainsi pu créer 7 subordonnés en utilisant mon propre sang. Je leur ai ensuite ordonné d'avoir des enfants et d'étendre leur lignée. Pour réussir ma réincarnation, j'avais besoin d’un réceptacle ayant mon propre sang. Et comme je m'y attendais, pendant deux mille ans, le sang du roi démon Arnos n’avait pas disparu, toutefois, je ne m'attendais pas à ce qu'il se mêle à celui des humains. Non, en y réfléchissant, je suppose que depuis que les démons et les humains ont cessé de se battre, il était probablement naturel que des métis naissent. Je crois qu'au fond de moi, j’ai toujours cru que les démons et les humains ne pourraient jamais s’entendre, mais ils sembleraient après avoir passé mille ans séparés par des murs, ils ont finalement pu se réconcilier. Toutefois, les humains ne semblaient pas savoir grand-chose des démons. Pour en savoir plus, j’ai posé la question à mes parents mais eux aussi n’en savaient rien du tout. Tout ce qu'ils savaient, c'était que le clan des démons se trouvait de l’autre côté du mûr. Le pays des démons s'appellait apparemment Deiruheido.

- Hmm?

Je sentis un léger flux de puissance magique et du coin de l'œil, quelque chose attira mon attention. Ensuite, en me dirigeant vers la fenêtre, je l'ouvris et un hibou entra en laissant tomber une lettre dans ma main. C'était une lettre d'invitation de l'académie du roi démon Deruzogedo.

- L’académie du roi démon ?

Deruzogedo est le nom de mon château et de plus je n’ai aucun souvenir de cette académie du roi démon. Je suppose qu'elle a été fondée au cours de ces deux derniers millénaires. Pendant que je réfléchissais, la chouette ouvrit la gueule.

- Deruzogedo est une école pour former le roi démon, la personne qui a hérité des traits du roi démon de la tyrannie. En d'autres termes, elle a été fondée pour trouver parmi ses descendants, celui qui est le plus apte et à faire de lui un excellent roi démon.

Le roi démon de la tyrannie? Voilà un nom qui me rend nostalgique, même si je m'appelais généralement le roi démon Arnos à cette époque-là, mais ce n'est peut-être pas si mal que ça que ces deux noms aient été transmis.


- Le roi démon de la tyrannie est notre fondateur et c'est le rôle de l'académie de trouver la personne la plus proche de lui et de faire de lui le roi démon. Vous portez également le sang de notre fondateur et nous vous invitons donc à Deruzogedo. Nous attendons avec impatience votre admission à l'académie du roi démon.

J'ai hérité des traits et des talents du fondateur? Évidemment puisque je suis le fondateur. Même s’il avait réussi à suivre la signature magique unique qui débordait de mon sang, il semblerait que ce familier ne pouvait pas voir plus profondément dans l'abîme. À première vue, après m'être réincarné, le sang du fondateur qui coulait en moi était dilué. Cependant, en regardant plus profondément avec une vue démoniaque, il était possible pour moi de voir que mon sang s’était complètement transformé en celui du roi démon Arnos.

- C'est au cours de cette année que le roi démon se réincarnera. Ils connaissent donc l’année exacte de ma réincarnation. J’imagine qu’elle a dû être transmise au fil des années.

- Cette année, les étudiants qui envisagent d'entrer à l'académie du roi démon sont vraiment prometteurs. On les appelent même la génération du chaos. Parmi eux se trouvent de nombreuses personnes considérées comme la réincarnation potentielle du fondateur. Deruzogedo sera rempli de joie quand le roi démon fondateur reviendra.

Je vois. Le but de cette académie est de rechercher le roi démon réincarné, c’est à dire moi. Devrai-je donc y aller ? Cette génération du chaos du clan des démons. Je veux la voir de mes propres yeux.

- J'accepte votre invitation.

- Nous avons hâte de te voir. Toi qui as hérité des traits du fondateur.

Sur ces mots, le hibou s'envola. Je décidai de battre le fer tant qu'il était encore chaud. J’irais à Deruzogedo. Cependant, il serait gênant d’y aller avec ce corps. Je me servis donc de la magie de croissance. Mon corps s’enveloppa de lumière et grandit jusqu'à atteindre l'âge de 16 ans. Ça devrait faire l'affaire. En quittant ma chambre, je me dirigeai vers la porte d'entrée. Il était minuit, je pouvais donc partir en toute tranquillité puisque mes parents dormaient à cette heure-ci.

- Qui va là?!

Du moins, c’était ce que je pensais jusqu’à ce que je pose la main sur la poignée de la porte et que j’entende la voix de ma mère venant de derrière moi. Merde, elle est debout ! En plus, sous cette forme, elle ne saura pas que c'est moi. Je ferais mieux de me retourner et de tout lui expliquer.

- Arnos-chan, c’est toi? Ha! Tu as encore grandi!

- Ha, tu as compris que c’était moi.

- Bien sûr. Même si Arnos-chan a un peu grandi, Arnos-chan reste Arnos-chan.


C'était un peu embarrassant d'être appelé comme ça sachant que je suis le roi démon. Eh bien, je ne peux pas y faire grande chose alors inutile de m'en préoccuper.

- Où est ce que tu vas si tard dans la nuit? Tu sais pourtant que c’est dangereux dehors.

Même si j’étais un être réincarné, cela ne changeait rien au fait que j’étais son fils. Maintenant je suis pris la main dans le sac, je suppose que je ne peux plus m’enfuir.

- Est-ce que tu connais l’académie du roi démon maman?

Ma mère pencha la tête en signe d’incompréhension.

- Jamais entendu parler. Où est ce qu’elle se trouve?

- Elle est assez loin d’ici. Elle se trouve à Deiruheido.

- Une école dans un endroit aussi éloigné. Et alors, est ce qu’il y a quelque chose qui ne va pas?

- J’ai reçu une invitation pour y entrer et j'ai l'intention d'y aller.

- Mais non! tu ne peux pas! Une école aussi éloigné? C'est trop dangereux voyons! En plus, Arnos-chan n’a seulement qu’un mois.

Heu... Non, pas vraiment...
En tant que personne réincarnée, il était un peu troublant pour moi d'être traité comme un bébé. Et malheureusement, mes parents ne croyaient pas du tout en mon histoire de réincarnation. Ma mère ne savait rien non plus de ma vie en tant que roi démon.

- Maman ne peut pas non plus parcourir une telle distance pour y aller. Mais si tu veux, il y a une école de magie ici. Ça ne suffit pas?

- Il n'y a rien à apprendre d'une école de magie. En plus, j'irai seul pour que maman soit en sécurité ici.

- Ça ne va pas, voyons. Arnos-chan est âgé de seulement un mois. Je ne peux pas te laisser vivre seul. Et comment tu feras en ce qui concerne l'argent?

- Je peux gagner de l'argent par mes propres moyens.

- Comment? Le monde n'est pas si beau que...

Du pouvoir magique se rassembla dans ma paume et de l'or apparut.

- Eh...? Pas question... Ce... Cet or n’est pas faux... Il est authentique.

Ma mère gagnait sa vie en tant qu'évaluatrice experte. Elle était très douée pour examiner les métaux précieux. Elle ne savait pas à quel point, il était facile pour moi de me procurer de l’argent.

- Comment tu as fait ça Arnos-chan? Même le sage du château n’est pas capable de se servir d’une telle magie.


Ma mère était complètement surprise. Et c’était normal. Et quant à ce sage du château, c’était le meilleur maître de magie du pays. Cependant, à mon époque, si vous n’êtes même pas capable de vous servir d’une magie aussi faible, votre mort était assurée, mais apparemment, après tout ce temps, le monde était devenu bien paisible.

- C'est la plus fondamentale des magies de création, on l’utilise pour produire des éléments qui existent déjà. Le cours pour débutants permet d’apprendre à créer du mithril et de l'orichalque. Pour le roi démon Arnos, ce n'est qu'un jeu d'enfant de créer de l’or. Est-ce que tu me crois un peu plus maintenant?

- Quelle que soit la puissance de la magie dont tu peux te servir, non c’est non. De plus, en tant qu’adulte, tu ne devrais pas t’appeler comme ça, n’est-ce pas?

Tch. Elle marque un point...

- Alors dis-moi, qu’est-ce que c’est que cette école ? Et tu étudieras quoi la bas ?

Que faire? Dans le pire des cas, je peux facilement partir de force.

- Tout va bien Isabella ?

Mon père apparut des profondeurs de la maison.

- Il est impossible d’empêcher un homme de suivre la voie qu'il a choisie.

- Mais chéri, Arnos-chan n’a seulement qu’un mois et je ne sais rien au sujet de cette école.

- On dit que si tu perds du regard ton garçon pendant 3 jours, il grandit très vite. Arnos a déjà un mois. Dans notre cas, nous devons l'observer 10 fois plus mais je n’ai malheureusement pas les yeux aussi grands.

Ah, oui, ça fait déjà un mois.

Ayant vécu ensemble pendant un mois avec mes parents, je les comprenais. Ma mère était inquiète et mon père lui, un peu fou.

- Je connais bien Arnos. L'académie du roi démon est une école qui forme le roi démon, n'est-ce pas? Arnos est tellement doué en magie, je suis sûr qu'il veut y aller pour étudier et devenir encore plus fort.

- Je suppose qu’on ne peut pas y faire grand-chose dans ce cas...

J’y vais pour une raison totalement différente mais il est mieux que je garde ça pour moi.

- Allez, vas-y Arnos!

- Tu es sûr que ça ira?

Mon père hocha la tête.

- Cependant, on ira tous ensemble.

Quoi...?

- C'est le devoir des parents de soutenir leur enfant. En plus, tu es encore trop jeune.

- Les pères aussi peuvent s’inquiéter alors.

* chichichi * mon père agita son doigt.

- C'est toi qui ne comprends pas. Écoute. Les parents sont toujours tristes quand leur enfant quitte la maison. Tu es un nouveau-né. En plus, Nous allons nous sentir très seuls.

Mon père utilisait des mots bien compliqués.
Je pense que tu devrais utiliser des mots plus simples.

- Isabella, tu ne te sens seul, pas vrai?

- Oui... Arnos-chan a grandi si vite. Je ne pensais pas que... Désolé. Peut-être que Arnos- chan est un enfant auquel Dieu a donné une grande puissance et tu penses que je suis une mère poule, mais je veux juste qu’on soit ensemble un peu plus longtemps.

J’étais à court de mots. Dans mon ancienne vie, je n'avais pas de parents. Ma mère était décédée et quant à mon père, je ne savais pas s’il était mort ou s’il m’avait simplement abandonné. Je n’avais aucun souvenir de leur avoir parler pas même une seule fois. Je n'avais pas vu les choses sous cet angle.

- Si vous vous sentez seul, je suppose que je n’ai pas le choix.

Le visage de ma mère s'illumina à l’écoute de ces mots.

- Très bien, alors c’est décidé! Nous allons tout de suite nous préparer à déménager. Ne t’en fais pas. Ton père est un forgeron. Peu importe où nous allons, nous n'aurons aucun souci pour avoir à manger!

Et c’est ainsi que ma famille déménagea à Deiruheido.